Grappe de Cyrano

 

11225919 10206586596726252 1504546087 n

Dsc 3756Le 9 et 10 juin avait lieu la 28eme Grappe de Cyrano en Dordogne. Nous étions 3 du Team Enduro Passion à y  participer ainsi que 2 pilotes du Chaumont Enduro 52. La course se déroulait autour du village des Eyzies. Magnifique village de départ dans une région tout aussi magnifique au cœur de nos origines préhistorique avec la grotte de Lascaux et les multiples sites troglodytiques.

Dsc 3757Arrivé jeudi en fin d’aprem après 8h30 de route, place à l’apéro dans un gite magnifique chez des producteurs de vin adorables.

Vendredi matin, départ pour les repérages des 7 spéciales, 4 par tours dont une identique chaque fin de journée mais dans le sens inverse. Après 4h de repérage nous nous dirigeons aux contrôles administratif et technique relativement long, mais c’est compréhensible au vu des 630 pilotes inscrits! Apparemment la grappe a le vent en poupe pour cette nouvelle formule (concentré autour d’une seul ville)

Dsc 3761Samedi :
Départ 8h34, on quitte la vile par un petit chemin et tout de suite on attaque les p
assage en cailloux sympa, malheureusement nous allons vite emprunté de long passage route qui vont ternir le parcours du samedi avec je pense, à vu de nez, entre 80 et 90 km de route sur 215 km au total, vraiment dommage...
SP1, juste à côté du gite,  une belle banderolé en herbe avec deux passages mous qui va se transforme en bourbier. Pour ma part de bonne sensation et une bonne vitesse, c’est super pour cette 1er spéciale
Les gallère du ptit Fred N°1: Arrivé au CH1, obligé de trouvé une solution de fortune pour le dépanner. Le relais de démarrage de la Sherco  est cramé. Seul solution, des petits câbles électriques branchés en direct qui vont faire chauffer ses mains tout au long de la journée ! (imaginez l’intensité au démarrage dans des câbles en 1,5mm² !)

Dsc 3780SP2, 1h45 de repérage avec je ne sais plus combien de montée et autant de descente dans des pierres, du sable et racines, une spéciale qui va être très longue avec notamment un passage assez chaud dans une monté en pierre relativement délicate où notre collègue de Chaumont ; Thierry, se fait embarqué par un pilote qu’il doublé dans cette montée juste devant moi.
A mi-journée, neutralisation de la course pendant une heure pour prendre un repas avec nos assistances et tous les pilotes. Vraiment convivial ce principe propre à la Grappe.
SP3, un terrain de cross, à l’ancienne, des sauts en longueur sans danger, avec un départ en grille pour 2 tours. Pour ma part mauvais départ suite à une collision en sortie de grille, je pars avant derniers avec le ptit Fred juste derrière qui ne voulais pas rendre de risque au départ, je me faufile et je parviens à revenir au contact de Thierry (Chaumont) aux alentours de la 6eme place, après une petite bagarre sur quelque virage j’arrive à le
passer juste avant la fin de nos 2 tours de terrain.
Dsc 3760SP4, une spéciale dans un champ labouré, avec une texture qui ressemble à du sable. De bonne ornière se sont formée, que du bonheur, gaz a fond du début à la fin.
Les galères du ptit fred N°2 : la sherco a encore perdu sont garde boue arrière !!! Une femme l’a même arrêté en spéciale pour lui dire qu’il l’avait perdu !
18h30, Fin de la journée et tout le monde est à l’arrivé, une assistance rapide avant de mettre les motos au parc. Un peu plus longue sur la sherco de Fredo pour fabriquer un nouveau garde boue.

Maintenant place à la soirée Méchoui de sanglier  organisé d’une main de maitre par les bénévoles du moto club. Une soirée conviviale où poireaux et top pilotes se côtoient. Nous avons eu le plaisir d’y voir par exemple Alain Duclos pilote du Dakar et nous avons même mangé à coté de Fabien Planet.

Dimanche
Départ 9h20

Ar 3231Les galères du ptit Fred : le commissaire a la sortie du parc plaisante avec lui sur son garde boue fait maison et lui dit qu’il a aperçu un garde boue sur la table au départ. Et en effet, il s’est vu remettre le restant du garde boue !
SP5, une extrem, une vraie, qui a bouchonner sévère car beaucoup de franchissement concentré avec une seul trace possible, et vu que beaucoup des pilotes ont un niveau rando amateur, ça a coincé souvent.
La liaison de cette deuxième journée est plus intéressante, moins de route et plus de beaux passages avec également des bourbiers, car c’est bon pour la peau !
SP6, une longue spéciale alternant prairie et bois, avec des passages serré entre les arbres, voir trop serré, malheureusement nous n’avons pas eu le temps de la repéré, et dans une partie serré je tape un rocher qui m’envoi percuté un arbre, la réception sera douloureuse (Aprés consultation chez le chirurgien dans la semaine, rupture du Ligament Croisé Antérieur). Après plus d’une minute passée au sol à reprendre mes esprits, je repars comme je peux, le classement va prendre une claque. Le reste de la liaison sur une jambe, va falloir serrer les dents….

Mi-journée, traditionnel pause déjeuner avec nos assistances, sur la place d’un beau village. L’occasion de faire le point sur les dégâts aux genoux, c’est douloureux, mais pas gonflé on va essayer de repartir tant bien que mal, il reste 80km et la liaison est globalement simple, ça devrai le faire.
Dsc 3777Malheureusement Thierry, ne se sentant pas bien, a préféré jeter l’éponge par sécurité.
A peine ressorti du village, une bonne grimpette en rocher où une dizaine de pilote sont tanqués, obliger de se faufiler au milieu pour gravir jusqu’en haut sans trop de difficulté, heureusement qu’elle est sec, sinon ça aurai été une autre histoire.
Un  autre point spectacle dans cette liaison, qui avait l’aire sympa, un genre de spécial hard mais non chronométré. Malheureusement obligé d’emprunté de Soft car impossible à faire avec ma patte folle.
SP7, une belle prairie comme la SP1, avec un grip d’enfer, un temps honorable sur une jambe me redonne l’envi d’aller au bout
SP8, la même que la SP4 mais en sens inverse, cette fois ci énormément défoncé. Je m’en sors avec seulement une petite dizaine de seconde en plus que la veille.
18h40, Fin de journée plus qu’à rendre les transpondeurs

Sd10293Je fini le week end à la 355eme place, vraiment déçu de cette piètre performance, mais bon, on va essayer de se soigner rapidement et faire mieux pour la rand’auvergne le 27 et 28 juin prochain.

En attendant, un bon barbecue entre amis pour finir le grand week end moto avant de repartir tranquillement lundi.

Encore un grand Merci à mes partenaires pour cette saison 2015

100 Quentin Pouillet (Chaumont Enduro 52)
355 Laurent Changenet (Team Enduro Passion)
504 Teddy Rioufreyt (Team Enduro Passion)
519 Frederic Lombart (Team Enduro Passion)
DNF Thierry Michel (Chaumont Enduro 52)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire