Buzancy 2014

Le Team Enduro se déplaçait le weekend end dernier à Buzancy (08), petit village perdu au milieu des Ardennes entre Vouzier et Stenay. 550 pilotes attendu pour la 3eme course du Championnat de Champagne pour s’élancer sur les traces de l’ancien « enduro des petites armoises » Un parcours de 80km à parcourir 1 fois pour les Ligue 3 et 2 fois pour les Ligue 2. Les ligues 1 et inter Suisse / Belge quant à eux devrons la boucler 3 fois.

2 spéciales au programme à reconnaitre sous une pluie battante, la SP1 tracé dans un « parc à vaches » où l’on pouvait voir encore les traces de sabots bien profond dans la glaise qui pouvait laisser présager de la dégradation du terrain. De multiple virage en devers, beaucoup de parties très grasse qui aller rendre compliqué une tracé plutôt facile avec ces multiple montées et descentes successives où il ne fallait pas se louper sous peine de rester au fond du trou. La SP2 dans une grande pâture, de grande ligne droite en monté et descente avec des sauts naturel, pas de difficultés particulières, juste une dernière monté en partant d’un devers avec une possibilité d’un raccourci Hard sur une énorme racine qui représente une marche d’un bon 60cm de haut bien glissante avec toute cette pluie.(shunter par les organisateurs dimanche matin car impraticable) Au vue des conditions météo annoncé pour le weekend end et la réputation des Ardennes connus pour ses bourbiers, nous avons préparé les motos en conséquence en prenant soin de partir avec des pneus neuf sur les deux motos. Malheureusement les conditions météo du samedi vont obliger les organisateurs à raccourcir le parcours et énormément de pilote n’irons pas jusqu’à la fin de leurs course. Nos pilotes vous font part de leur expérience dans ces quelques lignes :

Virgile : C’est avec beaucoup d’impatience mais aussi un petit peu de stress que le weekend de course commence. Les conditions météo étant horrible c’est sous une pluie battante que nous irons découvrir le calvaire qui nous attend dimanche. Apres un départ en douceur en liaison, la sp1 arrive très vite et la.... Départ pour 15min de calvaire, ou le grip était absent. 2 chutes en sp1. Bravo!!! Perdu pour perdu je décide d’attendre un amis pour faire la course avec. La liaison est plutôt sympa, c’est très très gras mais marrant. Mon coéquipier lui apprécie moins mais je l’attends car pour moi l’enduro c’est avant tout un loisir entre amis. Arrivée au ch2 (2/3 de la course) mon coéquipier décide d’abandonner. Je le traine jusqu'a la sp2 en espoir de terminer l’enduro en duo jusqu'à la fin. Arrivé à la SP2 je prends seul le départ, un virage chute, une descente chute... L'abandon ma tendu aussi les bras une nouvelle fois... La spéciale était devenu impraticable et les organisateurs l’ont stoppé quelques pilotes derrière moi. Bien physiquement cette fois, je suis vraiment déçu de ne pas avoir réussi à terminer l'enduro, les conditions météo catastrophe et le manque de pratique sur un terrain rendu si compliqué et éprouvant auront eu raison de moi.

Laurent : Une course bien compliqué en perspective, dès les premiers mètres de chemin, on comprend très vite que l’eau n’a pas réussi à pénétrer la terre rendu très dur suite aux dernières semaines de soleil. Une fine pellicule de boue se forme sur du dur et cela fait un beau verglas… Bref un calvaire. Arrivé à la SP1, on constate la dégradation très rapide de la spéciale. Beaucoup de pilote sont coincés, les motos surchauffe dans tous les coins, ça va être du sport ! Pour ma part j’ai réussi a bouclé ma spéciale en évitant les pilote en difficulté et en restant sur mes roues. Je n’ai pas réussi a trouver le bon feeling pour rouler vite, et je fais un temps dans la moyenne de 9’57 où le meilleur ligue 2 roule en 6’15, certes un peut plus de 3min de retard mais loin des 16 à 23 min des moins bon ! Me voila parti pour le 1er CH qui fut très court en temps, et je me prend 7min de pénalité suite à un gros bouchon sur une difficulté. On comprend très vite que la course va se jouer sur les pénalités en liaison. Le CH2 est quant à lui encore plus gras, la vitesse en liaison me manque et je me débrouille comme je peux dans les ornières mono trajectoire interminable…. 25 min d’avance au CH2 ravitaillement ce qui me laisse le temps de faire le plein, manger et décrotter la moto. Puis viens la SP2, coup de chance elle ne s’est pas encore trop dégrader et je peux mètre du gros Gaz. Vraiment très plaisante comme spéciale, dommage que je fais 2 erreurs sur des virages très serré rendu très glissant mais un bon temps de 5’35 contre 4’30 pour le meilleur. Le CH3 une copie conforme de CH2, une ornière mono trajectoire qui devient lassante. Fin du 1er tour, un peu juste en temps mais j’arrive à faire le plein et pointer à l’heure. La commence les problèmes, la grêle se mêle à la fête, la SP1 est labouré. Je passe pas loin de 15 min dans la spéciale après une chute qui va me prendre 4 ou 5 min pour relever la moto coincé dans une montée… Puis on repart dans une liaison encore plus défoncé, plusieurs fois je me retrouve coincé dans des ornières trop profonde au point ou le moteur frotte de chaque côté. L’embrayage commence à souffrir ça commence à sentir le roussi. Le bouchon de 1er tour sur la difficulté, il a fallu s’entraider entre les pilotes pour tirer les motos afin de continuer notre route. Arrivé au CH avec 25min de retard, je décide de renoncé car le pire était à venir et la quantité de moto cassé sur le parcours m’ont encouragé à prendre cette décision car il y avait plus à perdre qu’à y gagner avec le 33min de pénalité. 



La direction de course prendra la décision de ne pas comptabiliser le second tour des ligues 2 au vue de la quantité d’abandon, ce qui n’est pas très normal vis-à-vis des pilote qui ont pris des risques pour finir la course dans les temps, mais ça c’est un autre débat que les commission d’enduro auront à gérer pour l’attribution des points au championnat. Les ligues 1 et inter quant à eux seront dispensés de repartir pour leurs 3eme tour et les ligues 3 on bénéficier d’une clémence sur la fin de leur tour car les pénalités à l’arrivé n’ont pas était pris en compte. En ligue 3 Virgile et Pierre n’ayant pas fini le tour n’ont pas étés classé et donc n’a pas encore marqué de point pour le championnat. Nicolas Gilson marque de gros point en finissant 9eme au Scratch. Laurent à bénéficié de la décision de la direction de course et termine à la 118eme place au sratch en Ligue 2. Stephane Poulet termine a la 114eme place. Officieusement Laurent se trouve à la 18eme place au Championnat de Champagne en attendant d’avoir la décision de la commission d’enduro pour la comptabilisation ou non de cette course.

La prochaine course qui se déroulera à Rocroi le 25 Mai, encore dans les Ardennes à la frontière de la Belgique. En espérant que la réussite soit au rendez-vous cette fois ci.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire